Parc National Los Cardones, Nord-Ouest Argentin

Guide de voyage, hôtels, transport.

Situation géographique du Parc national Los Cardones

Né en décembre 1996 pour protéger sa richesse naturel, d’un grand intérêt écologique car regroupant les principaux écosystèmes andins, l’incroyable Parc National Los Cardones s’étend sur près de 65.000 hectares, entre 2.600 et 5.300 m d’altitude.

Il se situe dans la province de Salta, entre les villes de Salta (route 68 au Nord) et Cachi (route 33 à l’Ouest). On y accède en passant par la Cuesta del Obispo, l’un des cols les plus spectaculaires de la région Nord-ouest : une impressionnante côte en zigzag qui culmine à plus de 3.000 m.

Le site est délimité par le Cerro de Tin tín à l’Ouest, la Sierra del Candado et la Vallée Encantado à l’Est, le Cerro Malcante au Nord, le Cerro Pelado au Sud, et le Río Salado traverse une bonne partie de la réserve naturelle.

Trois environnements géologiques différents caractérisent le lieu : la montagne avec ses sols caillouteux et peu profonds, les contreforts, avec leur terre rouge riche en carbonate de calcium, et les collines, connues pour leur variété de couleurs et leurs gisements de calcaire qui ont conservé de beaux spécimens fossilisés.

Le site tire son nom d’une espèce de cactus, le cactus candélabre ou cardón (de son appellation scientifique le Trichocereus Pasacana), très présente dans le parc national. Pouvant atteindre jusqu’à 3 m de hauteur à l’âge de 250 à 300 ans, le cardón est désormais une espèce protégée car en voie d’extinction suite à son exploitation abusive.

En outre, l’endroit est d’un intérêt historique car il abrite de nombreux restes paléontologiques et préhistoriques comme des œufs de dinosaures datant de 70 millions d’années et des peintures rupestres.

Enfin, cette réserve naturelle est remarquable grâce à la diversité et l’originalité de sa flore et sa faune : en effet, la variation d’altitude permet au parc d’abriter une diversité animale et végétale inhabituelle, dans une région qui se veut désertique.

Climat : quand se rendre dans le Parc national Los Cardones?

Le parc national Los Cardones se situe dans une région aride, quasi désertique. Les précipitations y sont très limitées (maximum 200 mm par an) et ont lieu en été (novembre en mars) principalement. L’hiver (juin à septembre) est plutôt doux avec une moyenne de 11º et une minima de 0º, et l’été chaud avec une moyenne de 18º et une maxima de 30º.

Dans la Puna, l’humidité est quasi inexistante et les températures peuvent descendre très bas la nuit. La neige tombe de façon exceptionnelle sur les monts qui culminent dans la partie la moins élevée du site (entre 2.600 et 2.700 m) et il peut grêler au-dessus des 3.500 m.

Il est conseillé de partir le matin pour visiter le parc, afin d’éviter les nuages qui sont fréquents en journée. Il est également vivement recommandé d’avoir avec soi une bonne protection solaire et de l’eau, pour se protéger du soleil et s’hydrater régulièrement. En effet, le site ne dispose d’aucun équipement capable de fournir ce nécessaire. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

La flore dans le parc national los Cardones

La flore du parc national Los Cardones est assez incroyable. En effet, la zone abrite le plus d’espèces singulières de la province de Salta : plus de 30 spécimens, dont 9 cactus (cactacées), différents.

Quatre parties se distinguent dans la réserve naturelle :

La puna, où l’on trouve des plantes comme la Tola, la Tolilla, l’Anagua, la Rica-rica, la Cortadera, la Muña-muña et certaines graminées.

La pré-puna, qui prédomine et où les Churquis (Prosopis Ferox), petits arbustes regroupés ensemble, forment un bosquet appelé « El Churcal« , le plus grand massif de caroubier épineux du Nord-ouest.

Le monte occidental, dans lequel les arbustes Jarillas sont très importants, car ils contribuent à la bonne croissance des cactus, en faisant office de protection quand ces derniers naissent. C’est d’ailleurs pourquoi les cactus candélabres abondent dans cette zone.

On trouve aussi à cet endroit, regroupés au pied du Cerro Tin Tín, l’Amancay, plante qui donne de jolies fleurs d’un jaune-oranger chatoyant et qui ne s’épanouie que pendant les saisons pluvieuses.

Aux endroits un peu plus ouverts et désertiques, toujours dans cette zone, on trouve les Breas (Cercidium Praecox) et les Retamos (Bulnesia Retama), arbustes d’un mètre de haut, couverts de petites fleurs jaunes.
Une espèce insolite dans la Vallée Tintín, de la famille des amaryllidacées, la Hippeastrum Tintinensis, ici encore une espèce à fleurs jaunes, pousse également dans cette partie du parc.

Quant au cardón, véritable  » vedette  » en ces lieux, il peut atteindre les 3 m de haut et vivre jusqu’à 300 ans. Entre ses 40 et 50 ans, le cactus se pare de petites fleurs blanches, qui se transforment en fruit, la pasacana, qui sert de festin aux animaux comme aux hommes.

Enfin, les hautes prairies andines, région assez sèche, peuplée principalement de graminées, légumineuses et de certaines espèces de champignons.

La faune dans le Parc national Los Cardones

Comme la flore, la diversité de la faune dans la réserve Los Cardones est importante. L’objectif, lors de la création du parc, était notamment de veiller à la conservation de la biodiversité et à la protection des espèces qu’il abrite. D’ailleurs, plusieurs animaux en voie d’extinction peuplent ce territoire, comme la vigogne par exemple.

On peut avoir l’occasion de rencontrer sur le site de nombreux mammifères, tous plus différents les uns que les autres, parfois insolites, de temps en temps plus communs, comme le cerf des Andes, l’âne sauvage, le renard gris, le tatou, la belette, le chinchilla ou encore le puma.

Les oiseaux les plus communément aperçus dans le parc sont le condor Andin, certaines espèces de perroquets, le pigeon doré, la mouette andine, avec son petit corps blanc et sa jolie tête toute noire et le colibri.

Enfin, une espèce de reptile a été ici identifiée : le Coralina Panza Negra, serpent d’environ 60 cm de long, reconnaissable à ses bandes de couleurs blanches, noires et rouges.

Que voir dans le Parc national Los Cardones?

Il est pertinent de prendre quelques précautions avant de s’aventurer dans le parc national. En effet, il n’y a pas de réelle structure d’accueil touristique en ce lieu, seulement quelques cabanons où les gardes forestiers distribuent éventuellement une brochure explicative. Il faut donc préalablement s’équiper du nécessaire : crème solaire, de quoi boire et manger, vêtements chauds si besoin.

Si l’on vient de Salta, on découvre tout d’abord avec étonnement que la route devient très tortueuse : la Cuesta del Obispo est une route en lacets où les virages se succèdent sans fin, dans un décor néanmoins splendide.

En continuant son chemin, on arrive à la Piedra de Molino, symbolisé par une petite chapelle sur le bas-côté. C’est le point culminant de la route (3.348 m) et la vue sur la Quebrada est ici stupéfiante.

On pénètre ensuite dans la magnifique Vallée Encontado dont les vastes prairies sont parsemées de centaines de fleurs multicolores. L’endroit est féerique et improbable, fait de roches aux formes alambiquées et aux couleurs explosifs.

Un peu plus loin sur la route, un petit parking offre l’opportunité d’emprunter de petits sentiers bien balisés qui mènent jusqu’à la lagune Cachipampa (parfois asséchée en hiver), lieu où l’on peut espérer apercevoir des condors andins et partir à la recherche des peintures rupestres qui sont ici un peu cachées.

Puis, c’est l’incroyable recta (ligne droite) de Tin-Tín que l’on rencontre : partie insolite de la route 33 qui relie Salta à Cachi, cette portion de trajet est une étonnante ligne droite de 11 km. Outre sa particularité, elle vaut aussi pour sa situation au milieu du parc, entourée de montagnes majestueuses et d’un paysage de cardons et d’arbustes épineux.

Enfin, on sort du parc en arrivant dans la charmante ville de Payogasta, bien typique de la région et très pittoresque.

Hôtels et estancias : où se loger près du Parc national Los Cardones?

À Salta :

Hôtel Boutique Kkala : petit établissement luxueux, situé au pied des montagnes, cet hôtel-boutique allie architecture hispanique et artisanat régional avec brio. Elégance, raffinement, calme, sont les maîtres-mots qui qualifient cet endroit. La vue sur la ville et les montagnes est agréable, le restaurant propose de savoureuses spécialités de la région et la piscine est splendide.

À Cachi :

Hôtel La Merced del Alto (à Fuerto Alto) : hôtel charmant et authentique, construit au pied du Nevado de Cachi, qui bénéficie du silence des montagnes et d’une vue sur la pittoresque Vallée des Calchaquies. Un spa, une piscine et un solarium (entre autres), sont à la disposition des clients.

Hôtel Bodega El Molino de Cachi (à 9 km de Cachi, dans le village de Cachi Adentro) : un hôtel de charme bâti dans une maison coloniale du XVIIe siècle, autour d’un moulin à grain encore en activité, au pied des montagnes et au milieu des vignobles du domaine. Ce lieu enchanteur dispose d’une excellente cuisine, d’une piscine, d’une salle de gymnastique et d’une cave où se dégustent vin et fromage. L’hôtel est actuellement fermé.

À Molino :

Hôtel Hacienda Los Molinos : demeure historique de charme, située sur la place de l’église du joli village de Molinos. Cet hôtel boutique, avec son toit en brique, ses grilles en fer forgé, son patio, est propice à la contemplation et au repos. La piscine fait face au splendide Nevado de Cachi, la cuisine du restaurant met l’accent sur les saveurs régionales et les traditions andines.

Transports : comment se rendre dans le Parc national Los Cardones?

Le site se trouve au Sud-ouest de la ville de Salta et à l’Est de Cachi.

En voiture, on y accède par la route nationale nº68 depuis Salta, puis au niveau d’El Carril par la route provinciale nº33, qui traverse la Quebrada de Escoipe et la fameuse Cuesta del Obispo, jusqu’à la Piedra de Molino. On arrive ensuite sur la recta Tin Tín, pour sortir du parc et atteindre le village de Payogasta, puis on tombe sur la mythique route 40 qui rejoint Cachi au Sud.

Si l’on vient du Sud (Cafayate), il faut emprunter la route 40, remonter jusqu’à Payogasta, pour ensuite rejoindre la route 33 et continuer en direction du parc national.

On peut également se rendre dans la réserve naturelle en bus : la liaison Salta-Cachi permet de s’arrêter dans la vallée Encantado par exemple, qui s’avère être la partie la plus accessible et pittoresque du parc. Il est de bon ton de vérifier au préalable les différents arrêts et horaires des bus.

Dans les environs du Parc national Los Cardones

Cachi : petite ville située à 2.280 m d’altitude, dans le Nord des Vallées Calchaquíes, cernée par de majestueuses montagnes de plus de 5.000 m. L’architecture y est typiquement coloniale : l’église San José est faite d’adobe et peinte en blanc. A voir aussi, le musée archéologique Pío Pablo Díaz, qui compte quelques 5.000 pièces, réunissant bon nombre de céramiques anciennes. Au Sud-ouest de la ville, les ruines de Puerta la Paya sont à 10 km.

Seclantás : il émane un côté sympathique de ce village de tisserands, calme et ravissant. Le long de la route au Nord de Cachi, la maison des artisans accueillent parfois les particuliers sur cette portion de route qu’on surnomme la « route des artisans ». A voir : l’église qui date de 1835, de couleur jaune pâle, est très jolie, et le cimetière situé au sommet du village est touchant.

Salta : surnommée  » Salta la linda  » (Salta la belle), c’est la capitale de la province du même nom. Fondée en 1582, c’est une des villes argentines qui a le mieux conservé son patrimoine architectural colonial. L’activité se concentre autour de la place centrale, la 9 de Julio. La cathédrale et sa façade rose meringuée conserve un style typiquement colonial. Le beau Cabildo, avec ses arcades et ses balcons, abrite le musée historique du Nord et le musée colonial. L’église San Francisco, du XVIII siècle, impose sa façade rouge et or dans une rue adjacente. Pour une vue globale de la ville et une agréable balade, on peut monter au Cerro San Bernardo, puis redescendre flâner dans les rues pavées, pousser quelques portes de vieilles maisons ouvrant sur de délicieux patios fleuris.

Circuits passant par le Parc national Los Cardones

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Nord-ouest Argentin en passant par le Parc National Los Cardones.

Voici quelques exemples :

Voyage d’exception entre l’Argentine, la Bolivie et le Chili : 18 jours d’exception avec chauffeur-guide pour découvrir les plus exceptionnels panoramas de l’Altiplano Argentin, du Lípez bolivien et du désert d’Atacama chilien. Un déchaînement de luminosité, de pureté et de couleurs, de Buenos Aires a Valparaiso.

Voyage d’exception au Nord-ouest, de Cafayate à Humahuaca et de Cachi à Iruya : 12 jours avec chauffeur-guide pour admirer des paysages de grande beauté, dans une région riche en histoire, culture et archéologie. Logement en hôtels de charme.

Autotour dans le Nord-ouest : 13 jours en catégorie exception à travers une nature exubérante, de somptueux paysages, des lacs quasi-inhabités, immergé dans l’exotisme, l’histoire et l’archéologie. Un beau séjour pour découvrir la nature et la culture de l’Argentine.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine