Régions de pêche : l'Argentine, une destination sportive

Régions de pêche en Argentine

 

L’Argentine est une destination de choix pour les pêcheurs. Le permis de pêche donne accès à un fantastique réseau de lacs, rivières et ruisseaux où vivent une cinquantaine d’espèces différentes de poissons. L’une des plus belles richesses du pays est la grande diversité d’espèces de saumons et truites, introduits en Patagonie par les immigrants européens au tout début du XXe siècle, et aujourd’hui tout à fait acclimatés tout le long de la cordillère des Andes jusqu’au nord de Salta.

La saison de pêche court généralement de mi-novembre à mi-avril afin de protéger les poissons pendant leur reproduction. Des restrictions strictes limitent également les prélèvements de poissons à une truite maximum par jour, dans la limite de cinq par saison et par pêcheur. Pour veiller au maintien des espèces diverses et variées. Certains parcs nationaux imposent même de relâcher toutes les prises. Les leurres aussi sont soumis à une réglementation précise : les vers sont le plus souvent interdits, ainsi que les hameçons triples.

La pêche à la mouche est l’une des principales techniques utilisées dans les lacs et rivières d’Argentine, particulièrement nombreux en Patagonie grâce aux formations glaciaires millénaires. Elle se caractérise par le lancer fouetté de la ligne et l’utilisation de mouches artificielles, des larves ou des alevins. C’est une technique particulièrement difficile, qui demande beaucoup d’expérience et un matériel assez sophistiqué.

L’État argentin encadre les activités de pêche sportive par espèce et par région. La commercialisation, la pêche de nuit, tout comme la pêche sous-marine, sont interdites. Les seules techniques de pêche toujours acceptées sont le flycast ou pêche à la mouche et le spinning ou tissage depuis la berge en relevant régulièrement son leurre pour simuler un appât vivant. On tolère de plus dans certaines zones le trolling ou pêche au chalut en remorquant un appât derrière une embarcation, mais pas toujours ; il faut se renseigner.

peche corrientes pira lodge
																  															  

Le Nord


Le Nord-Ouest,
s’il est moins exploré par les pêcheurs, accueille des truites et dorados au cœur d’une nature luxuriante. Le río Bermejo, qui part de Bolivie, permet de profiter des forêts subtropicales de yungas et cèdres du parc national Baritú.

Au nord de la province de Salta, les axes fluviaux les plus poissonneux sont les ríos Juramento, Pescado, Pilcomayo, Lipeo, Grande de Tarija et Dorado, réputés pour la transparence de leurs eaux. Les diverses espèces de poissons se partagent les vallées de la Cordillère des Andes de la manière suivante: saumons et truites dans la partie supérieure du bassin, et poissons tropicaux comme le surubí dans sa partie inférieure.

On peut aussi pêcher dans les retenues des barrages de Termas, de río Hondo et du Cabra Corral, principalement peuplées de truites, manguruyú, pacu et poissons-chat.
Autre lieu de pêche spectaculaire dans la puna d’Acatama, le volcan Galán abrite l’un des plus vastes cratères du monde, alimenté en eau par des sources situées à plus de 4000 mètres d’altitude.

Au Nord-Est, le réseau marécageux des Esteros del Iberá s’étend sur 20 000 km² ; c’est la plus grande zone humide du continent après le Pantanal brésilien. Cet écosystème tropical de la province de Corrientes accueille notamment les poissons carnivores palometas, qui profitent de la baisse de population des caïmans pour gagner sur le territoire des traditionnels dorados, sábalos, saumons de rivière, surubis, tarariras, athérines, tilapias et raies d’eau douce. C’est au Sud, à l’embouchure du río de la Plata que la zone est la plus poissonneuse, avec une conjonction de 200 km des sept fleuves de la région (ríos Paraná, Iguazú, Uruguay, Paraguay, Bermejo, Pilcomayo et Corrientes).

Dans la province de Santiago del Estero, il est aussi possible de pêcher dans les retenues des barrages des Quirogas, de Figueroa et de Báez dans le département d’Ojo de Agua.

On trouve aussi des daurades, des sloses vraies, des poissons-chat, des bogas, des piracanjuba, des cachorra, des manguruyú, des tarariras (gros poisson-tigre), des lepidotas (petit carnivore argenté), des poissons – chat blancs ou jaunes, des patis, des pacus et des bogas dans le río Salado, ainsi que dans le río Dulce qui prend sa source dans les Calchaquies, traverse Santiago del Estero, puis se divise en bras qui irriguent des marécages.

peche neuquen lac meliquina
																  															  

Le Centre


Les lagunes de la Pampa et du bassin Parano – Platense
offrent toutes sortes d’eaux poissonneuse, surtout dans la province de Buenos Aires, mais aussi au sud de Santa Fe et de Córdoba. Les espèces communes sont les pejerreys, perches, lisas, corvinas, lenguados, carpes, bogas, surubís, bagres ou même des anguilles. Le dorado, qui vit dans les bras, ou arroyos, du río Parana, est un des poissons préférés pour sa combativité.

Vers la côte, dans le río Salado par exemple, les espèces se croisent avec celles du delta du río de la Plata, et on peut relever des grands poissons comme le dorado, le surubí, le pejerrey, le tararira et la carpe. La pêche en mer sur la côte Atlantique est aussi possible, avec les traditionnels poissons-chat de mer, anchois, soles et athérines.

Le Cuyo, à cheval entre les provinces de Córdoba, San Luis et San Juan, est principalement la demeure des pejerrey et truites. On peut citer les ríos Diamante, Atuel, Tunuyán, Mendoza et San Juan, reçoivent des centaines de petits ruisseaux dont le débit varie énormément selon la saison et les précipitations.

La Mar Chiquita, un des plus grands lacs salés du monde, est un cadre impressionnant pour la pêche aux truites arc-en-ciel, truites fario et truites mouchetées. Alimenté par les ríos Primero, Segundo et Dulce, elle est située au nord de la province de Cordoba, à la frontière des provinces de Santa Fe et de Santiago del Estero, et s’étend sur 6000 km², bien que la sécheresse la réduise parfois de moitié.

peche patagonie tres valles
																  															  

La Patagonie


La Patagonie
est particulièrement prisée pour les salmonidés qui s’y sont multipliés depuis leur introduction au début du XXème siècle. Au Nord de la Patagonie, on peut citer le río Colorado qui sert de frontière aux provinces de Mendoza et Neuquén.

Dans la province de Neuquén, un des incontournables est le río Correntoso qui relie les lacs de Villa La Angostura. Le río Chimehuín émissaire du lac Huechulafquen à côté de Junín de los Andes et le río Pichileufu près de San Carlos de Bariloche permettent de pêcher la truite arc-en-ciel originaire du río Santa Cruz dans une nature préservée et boisée.

Dans la province de río Negro, le fleuve du même nom offre pas moins de 600 km de rives depuis San Carlos de Bariloche jusqu’à l’océan, en irriguant nombre de lacs dont le fameux lac Nahuel Huapi. À la frontière avec la province de Neuquén, le río Limay est très couru, surtout à son embouchure avec le lac Nahuel Huapil où il est extrêmement poissonneux. Autre lieu intéressant, le río Traful qui donne sur le lac Traful concentre beaucoup de saumons atlantiques.

Dans la province de Chubut, on peut aussi s’attaquer à d’autres espèces de taille importante comme les perches et l’athérine patagonique. D’autres espèces ont colonisé des lacs précis, comme le saumon du Pacifique l’Atlantique dans le lac Puelo. Le parc national Los Alerces et l’étang du Futaleufú sont les principales attractions de la région d’Esquel.

Dans la province de Santa Cruz, les lacs glaciaires Roca, Argentino, Viedma et San Martín autour de la ville d’El Calafate ont des eaux limpides particulièrement agréables pour pêcher. Aux alentours du village d’El Chaltén, on peut aussi explorer les torrents de las Vueltas et de La Leona.

 Encore plus au Sud, en Terre de Feu, on peut profiter de l’abondance du río Grande qui détient le record mondial de population de truite fario.

À lire et à voir

– Le site de l’Asociación argentina de pesca
– Argentina Excepción vous propose des séjours alliant pêche sportive et découverte de la nature