Palermo et son voisinage : le quartier aux mille visages

Palermo a changé de façon radicale, des retraites marginales aux lieux les plus branchés.

Les mille visages de Palermo

On ne compte plus les noms informels des sous parties du quartier de Palermo, le plus grand de la Ville. La plus grande portion de celui-ci, qui s’étend du fleuve jusque l’avenue Libertador, entre l’avenue Salguero et l’hippodrome, est parfois surnommée Palermo Vivo en raison de la présence des grands parcs de la Ville. Cette zone abrite en outre deux icônes du sport portègne: l’Hipódromo Argentino et le Campo Argentino de Polo.

Le Campo de Polo est un incontournable de ce sport: les argentins sont en effet les meilleurs joueurs du monde, et la finale du tournoi de Palermo, le match le plus réputé de la planète. L’hippodrome est également un symbole de la passion argentine pour les chevaux. Véritable institution, sa première course en 1876 attira plus de 10.000 visiteurs. Tout ici respire la grandeur argentine du début du XXe siècle. Ne manquez pas le Grand Premio Nacional, principale course du pays depuis 1885 et qui se tient en novembre.

Entre les avenues Santa Fe, Cordoba, Juan B. Justo et Dorrego, Palermo Hollywood est connu pour ses nombreux plateaux de télévision, chaînes de production et studios de cinéma. C’est surtout LE lieu de sortie de la capitale, et donc du pays, avec un nombre impressionnant de bars et de restaurants. Le Week-end en soirée, impossible de se garer ! Ce quartier a su garder (pour le moment !) ses maisons basses coloniales, meme s’il est grignoté de plus en plus par les promoteurs immobiliers qui les rasent pour en faire des tours. De l’autre côté de Juan B. Justo, Palermo Soho a le même profil, mélange de maisons basses, vie culturelle et nocturne, avec plus de jolies boutiques. Ce quartier est organisé autour de la plaza Cortazar, plus communément appelé plaza Serrano. La zone autour de cette place est appelé Palermo Viejo.

Las Cañitas, zone située à l’ouest du Campo de Polo, est un nouveau petit quartier, aisé et abritant de nombreux restaurants. Alto Palermo, juste à l’ouest de Palermo Chico, regroupe de grands édifices et beaucoup de magasins dont le fameux Alto Palermo Shopping. Palermo Freud désigne pour les intimes la zone résidentielle située au sud-ouest de Palermo, où se exercent de nombreux psychanalystes, dans la pure tradition portègne. Palermo nuevo désigne la zone situé entre Bullrich et l’ambassade américaine, prés de l’entrée du parc 3 de Febrero. Non loin de là se trouve l’ample rue Cerviño, particulièrement agréable entre les numéros 3600 et 4000, avec ses cafés et restaurants

Palermo Chico figure en bonne place dans la liste des quartiers huppés de Buenos Aires.  Situé au nord de Libertador entre les rues Tagle et Cavia, il abrite notamment de nombreuses ambassades, résidences de personnalités, ou des instituions comme le MALBA et le musée des Arts Décos. Il fut dessiné en 1912 par le paysagiste français Charles Thays, qui lui donna ses courbes, sa végétation et finalement un air très champêtre, au cœur de la ville.

La Rural est un centre d’exposition de 5 hectares, dont 45 000 m2 couverts, situé en plein cœur de Palermo, face à la Plaza Italia. Ses six pavillons principaux accueillent des événements phares de la vie culturelle et économique de la capitale, comme la Feria du livre, la Fashion Week, la foire d’art contemporain ArteBA, l’exposition de chevaux Nuestros Caballos ou encore et surtout le salon de l’agriculture dit La Rural, qui lui a donné son nom. C’est en effet pour la troisième édition de ce dernier que la Société Rurale Argentine (SRA) a inauguré la Rural en 1878, pour promouvoir l’agriculture et l’élevage.

Les Puces de Palermo a ouvert en 1988 à la frontière entre le nord de Palermo Hollywood, Chacarita et Colegiales. Restauré en 2001, il occupe de vastes locaux à l’angle de l’avenue Dorrego et la rue Álvarez Thomas. C’est une véritable caverne d’Ali Baba où l’on peut trouver les articles les plus insolites, dans une belle patine vintage. En déambulant dans le labyrinthe des 166 petites échoppes, on fait connaissance avec l’histoire argentine, via ses meubles et les objets de son quotidien.

Le Parc 3 de Febrero, imaginé par Charles Thays en 1875 sur le modèle du Bois de Boulogne à Paris, est un espace immense à parcourir en courant ou en se promenant durant le week-end. On peut y profiter de divers jardins thématiques et lacs. A l’intérieur de celui-ci, la roseraie, dite Rosedal de Palermo, est un lieu plein de charme, où pas moins de 18.000 rosiers fleurissent harmonieusement. Elle a remporté le prix du Garden Excellence Award en 2012 et 2014 de la part de la Fédération internationale des sociétés dédiées aux roses.

Le Jardin Botanique, aussi créé par le paysagiste français Charles Thays, réunit environs 8.000 espèces de la flore argentine et du monde. Des arbres de belle taille, comme les jacarandas et les araucarias sont particulièrement mis en valeur, et contribuent à faire de ce site un havre de paix au bord de la bruyante avenue Santa Fe. Tout autour se trouve le quartier de Palermo Botanico !
Noin loin se trouve le jardin Japonais, dans un style plus oriental.

Le Jardin Zoologique voisin est construit en 1874 sur les ordres du Président Sarmiento. Il permet de découvrir les animaux les plus exotiques, comme des éléphants, tout comme l’incroyable faune argentine, avec les placides lamas et les viscaches qui se déplacent en semi liberté. Le quartier alentour s’appelle, vous l’aurez deviné, Palermo Zoologico ! Non loin de là, on trouve le Planétarium Galileo Galilei, qui propose de nombreuses animations toute l’année. Tout proche, le golf Juan B. Segura est, avec ses 34 hectares, le seul golf de la ville de Buenos Aires. Il fut créé en 1905, après que les Anglais, ouvriers et ingénieurs du chemin de fer, eurent introduit la discipline dans le pays à la fin du XIXe siècle.

Le musée du régiment des grenadiers montés « General San Martin » est situé à côté de la réserve militaire et vous promet un retour dans le passé à la découverte de ce régiment à l’histoire très spéciale. C’est le 16 mars 1812 que le Général San Martín, le libérateur prit la décision de créer une unité militaire exemplaire dans laquelle il aurait toute confiance et qui ferait la gloire du peuple argentin. Cette unité d’élite se démarqua pendant les luttes contre les espagnols qui précédèrent la bataille d’Ayacucho et l’indépendance de l’Argentine. Aujourd’hui les Granaderos a Caballos du Général San Martin sont un symbole de la nation et incarne la patrie. Ce musée retrace l’histoire glorieuse de ce régiment à travers de nombreuses reproductions et peintures. Vous pourrez en apprendre plus sur la vie du célèbre Général San Martín et observer une réplique de son sabre ou simplement découvrir les spécificités de l’armée argentine. Un incontournable, couplé avec le musée historique national.

Une vie culturelle active

Palermo possède plusieurs collections d’art. Ainsi, au fil des rues de ce quartier, on découvre l’incontournable Musée Malba avec de belles rétropectives d’artistes contemporains latino-américains, le Musée des Arts Décoratifs dans un charmant hôtel particulier, le Musée Sivori consacré aux arts argentins et qui abrite un charmant café caché dans le fond, ainsi que le fameux Musée Evita qui retrace la vie et la figure mythique posthume d’Eva Perón.

Où prendre un café

Les meilleurs cafés

LAB (Humboldt 1542). Vous êtes plutôt Chemex, V60, Aeropress, Kalita, Syphon ou Clever? Bienvenue dans le monde passionnant et savoureux de la dégustation du café. Une découverte tout a fait addictive des diverses méthodes d’extraction du précieux nectar, assortie du tour du monde des producteurs, de l’Afrique à la Colombie.

Birkin Cafe (República Arabe Siria 3061). Le café colombien est un véritable régal… A siroter sans modération en terrasse les jours ensoleillés. Une halte très agréable à deux pas du jardin botanique.

Des endroits où flâner

Decata (Honduras 6100 et Soldado de la Independencia 670 à Las Cañitas). Un brunch bien copieux dans un cadre chaleureux des plus traditionnels, avec ses murs en briques, son sol en damier et sa terrasse.

Libros del Pasaje (Thames 1762 et Pasaje Russel). Une charmante librairie où l’on peut se plonger dans un livre en sirotant un bon café… le rêve pour un après-midi tranquille.

Où se restaurer

Les coups de cœurs gastronomiques

Uco (Soler 5862), est le terrain de jeu du talenteux  chef irlandais Edward Holloway. Abrité par l’Hôtel Fierro, il sert à toute heure du jour des produits entièrement confectionnés maison, des chutneys aux ingrédients secrets de sauces mijotées longuement, un régal!

Tegui (Costa Rica 5852) ne paie pas de mine derrière sa façade taguée au pochoir. La perfection n’en est que plus complète à l’intérieur, avec un menu dégustation qui gagne chaque année une place dans les meilleures adresses d’Amérique latine.

Les bonnes tables

Cabernet (Jorge Luis Borges 1757) Une note de charme en plein coeur de Palermo, avec un joli patio qui semble hors du temps, et des classiques très bien maîtrisés; on en redemande.

Olsen (Gorriti 5870) Le volume impressionnant de la salle aux lignes modernes et épurées donne sur un jardin superbe. Difficile de résister à l’appel du brunch nordique dans ce coin de vert au milieu de la ville.

 

Les adresses exotiques

Olaya  (Humboldt 1550) est une excellente adresse pour découvrir la fusion entre les gastronomies péruviennes et japonaises. Un cocktail suprenant et séduisant qui répond au nom de nikkei.

Green Bamboo (Costa Rica 5802) vous transporte pour un véritable voyage culinaire en Asie du Sud Est; les mets subtils relevés de curry, gingembre et coriandre offrent un dépaysement agréable au palais.

Du côté de las Cañitas

Novecento (Báez 199) Bistrot classique de bonne tenue, il offre de bons menus du jour, avec des spécialités argentines héritées de la gastronomie italienne.

Lupita (Báez 227) Cette adresse mexicaine, aussi présente à Palermo et Puerto Madero, est dotée d’une jolie carte de cocktails d’Amérique centrale.

Las Cholas (Arce 306) Parce que la viande de boeuf grillée reste l’incontournable argentin, voilà une valeur sûre présente à Palermo et Las Cañitas; atmosphère un peu bruyante mais portions génereuses.

Les meilleures parillas

La Cabrera (José Antonio Cabrera 5099) C’est le peut être le restaurant de viande grillée le plus célèbre de Buenos Aires. Les plats sont copieux et savoureux, mais vous les payez au prix fort.

Don Julio (Guatemala 4699) Classée dans les 50 meilleurs restaurants argentins, cette parilla offre un cadre particulièrement authentique pour déguster les meilleurs morceaux de viande, bife de cuadril, entraña ou lomo, vous n’avez que l’embarras du choix. Sans compter une jolie carte de vins.

Lo de Jesus (Gurruchaga 1406) La parilla selon les règles de l’art. Et pour cause, le lieu a à son actif plus de 60 ans d’expérience dans le secteur gastronomique… Le chef Martín Carrera revisite les meilleurs découpes de boeuf pour votre plus grand bonheur.

Voir notre sélection par quartier

Où prendre un verre

Festival (Gorriti 5741) Avec sa galerie d’art contemporain à l’étage, son design industriel et ses cocktails classiques, il joue avec succès la carte du style berlinois.

Leitmotiv (José Antonio Cabrera 5696) Dans la même veine, ce bar propose des sets de DJs le week-end sur la belle terrasse, et détail original, des perfomances de tatoueurs.

Le 878 (Thames 878) cache derrière sa façade sobre  une des meilleures adresses de cocktails de la capitale. Dans une ambiance intime, vous avez accès à toutes sortes de whiskies, et même à un club de fumeurs de cigares.

Isabel (Uriarte 1664) Il n’est pas rare de croiser une célébrité dans ce haut lieu des nuits porteñas. Un rendez-vous tendance pour les after works et les nuits de fête.

La casa Ferona (Humboldt 1445) propose un bar à cocktails au rez de chaussée, et une boite de nuit où danser à l’étage.

Le Godoy (Paraguay 1905) Son bar design et sa grande terrasse offrent un espace apprécié pour danser au rythme des tubes du moment.

Franck’s (Arevalo 1445) Vous voilà dans un speakeasy, un bar caché comme dans le New York des années 20 de la prohibition. L’atmosphère est soignée dans le moindre détail et les cocktails ne sont que meilleurs entre boiseries et lustres.

Où sortir et danser

Niceto Club (Av. Coronel Niceto Vega 5510) Une des salles de concerts les plus courues de Palermo; il y en a pour tous les styles, à condition d’avoir envie de danser sur les performanes des meilleurs musiciens jusqu’à 2h avant que les DJs prennent le relais.

Thelonious Club (Jerónimo Salguero 1884), Café Vinilo (Gorriti 3780) et Boris (Gorriti 5568) sont trois incontournables des amateurs de jazz. Chacun à sa façon, tous avec passion, ils proposent des jams et des concerts réguliers.

La Milonga Parakultural réunit amateurs et profesionnels du tango au Salon Canning (Scalabrini Ortiz 1331) pour un moment conviva autour de la même passion.

La Viruta (Armenia 1366) est l’une des adresses les plus connues du tango. Son immense salle en sous sol fait la joie des danseurs de tous niveaux.

La Peña Los Cardones (Jorge Luis Borges 2180) est un classique repaire des amateurs de folklore du nord ouest de l’Argentine, L’endroit rêvé pour voir si vous êtes plutôt chacarera ou zamba, plutôt empanada ou locro.

Las Terrazas del Este (avenue Costanera Norte Rafael Obligado 2221) est une des plus grosses boîtes de nuit de la capitale; un must si vous êtes adepte des soirées festives et rythmées, au son de la musique électronique, rock ou pop.